Category Archives: Nigeria

PRIORITE AUX ENFANTS

English

par Sœur Jacinta Ojilimmobe

Jacinta-Ojilimmobe-300px web
Sr. Jacinta Ojilimmobe, SNDdeN, apprend à lire aux enfants de l’école maternelle.

Laissez les enfants venir à Moi

En 2004, les sœurs ont fait retentir la première cloche d’école à Awkunanaw, dans l’Etat d’Enugu au Nigéria. L’école maternelle et primaire Notre-Dame a débuté avec très peu d’élèves, mais leur nombre a augmenté comme une graine de moutarde qui est devenue un grand arbre. Pour la joie des parents, nous éduquons maintenant 1.130 élèves dans notre école. Comme les SND de Namur (SNDdeN) à travers le monde, la province du Nigéria donne priorité à l’éducation des petits enfants et des élèves au niveau élémentaire. Nous visons les enfants qui vivent en pauvreté. Avec nos collaborateurs, cinq sœurs servent dans cette école : sœurs Francisca Aneke (directrice de l’école primaire), Saratu Barko (professeur de religion), Maria Umeh (économe), Lucy Anaele (assistante économe) et Jacinta Ojilimmobe (directrice de l’école maternelle).

Saratu-Barko---300px-web
Les élèves sont attentifs à Sr. Saratu Bako, SNDdeN, dans les classes d’éducation religieuse.

En 2008, les sœurs, ayant reconnu la nécessité d’éduquer les filles, ont élargi l’école pour inclure un niveau secondaire, connu maintenant comme Notre Dame Academy, Awkunanaw. En tout, dix sœurs sont au service des deux écoles.

Art-Project

Notre école maternelle et primaire vise la qualité de l’éducation, des bébés aux enfants de 11 ans. Nous formons la personne entière pour la vie : aux niveaux spirituel, scolaire et social. Les parents, appréciant cette éducation complète et l’excellente instruction, envoient leurs enfants à notre école, pour la première éducation et la formation continue. Ces petits enfants grandissent et se développent comme personnes, dans leurs relations entre eux et avec leurs enseignant.e.s, car nous nourrissons leurs qualités, talents et attitudes. Avec joie, ces petits identifient les lettres, nombres et objets, ils s’amusent avec des jouets, récitent des poésies, colorient des dessins, regardent des vidéos éducatives, jouent dans le parc, mangent leur nourriture et ils font même la sieste.

Etudes et formation religieuse

Anthonia-Damissah-Musician
Dans les classes spéciales de musique, Sr. Anthonia Damissah, SNDdeN, apprend aux élèves à jouer différents instruments de musique, à chanter et à composer des hymnes. Certains élèves ont été reconnus pour leurs chants.

Dans les classes primaires (niveau élémentaire), en plus du programme régulier d’études en langues (anglais, igbo et français), histoire et mathématiques, les sujets incluent : connaissance de la religion chrétienne, musique, arts culturels et créatifs, études sociales, économie domestique, sciences fondamentales, géographie, agriculture, informatique. Les parents espèrent le succès à l’examen d’admission à l’école secondaire. Nous donnons la catéchèse préparatoire à la première communion et à la confirmation. Au rassemblement du matin, les enfants lisent et méditent l’Ecriture du jour. Les jours de fête, les élèves réfléchissent aux leçons qu’ils apprennent des récits de l’Ecriture pour leur formation spirituelle et morale. Pendant l’Avent, les enfants de primaire ont un jour de retraite. Au début et à la fin du trimestre, le chœur d’enfants chante à la messe. Certains enfants ont aussi fait preuve de talents artistiques dans des projets artistiques spéciaux. Au cours d’économie domestique, les enfants apprennent à préparer différentes sortes de nourriture : un autre talent pour la vie. Une société informatique fournit une instruction en technologie pour enfants. Sans avoir beaucoup de livres, les enfants peuvent avoir accès à beaucoup de sujets sur internet !

Souci de la création et personne entière

Lucy-Anaele-300px-web
Sr. Lucy Anaele, SNDdeN, prend le temps d’aider des élèves qui ont besoin d’assistance.

Nos élèves apprennent à s’occuper de la terre en évitant toute sorte de pollution environnementale, en traitant convenablement tout déchet. Ils sont conscients de protéger et nourrir notre environnement. Notre école découvre et encourage les enfants doués pour l’athlétisme, la danse et la prise de parole en public. L’école organise des compétitions sportives bisannuelles dans l’école et aussi des compétitions entre écoles. Les élèves ont gagné beaucoup de trophées dans des matches pour toute la cité métropolitaine à Enugu. Parfois, le groupe de danse anime certains événements scolaires. Les élèves jouissent d’excursions éducatives et en tirent profit. Les élèves apprennent à s’affirmer et à se faire confiance. La plupart sont capables de parler ou de lire en public sans anxiété. Nous voyons le beau développement de nos enfants.

Défis

IMG-20180224-WA0006 (2)
Les diplômés montrent qu’ils sont prêts pour l’école secondaire.

Aujourd’hui, nous sommes affrontées à de nombreux défis en essayant de répondre aux demandes d’inscription de plus en plus nombreuses. Nous enseignons aussi quelques enfants qui ont des besoins particuliers, car il n’y a aucune école pour eux dans notre région. Une autre difficulté est celle des familles qui vivent avec des ressources limitées, même pour la nourriture et l’abri. Nous ne refusons pas l’éducation à des enfants vivant dans la pauvreté qui n’ont pas d’autres options. Nous remercions notre congrégation religieuse et les donateurs qui contribuent au soutien à la mission des SNDdeN et qui nous permettent d’accorder la priorité aux enfants dans le besoin.

Sisters Teach in an Isolated Place

Sister Obioma Ezewuzie, SNDdeN, Headteacher

obioma-11web
Sister Obioma Ezewuzie, SNDdeN, Principal, speaks at a graduation ceremony.

As the poorest school mission of the Sisters of Notre Dame de Namur (SNDdeN) in Nigeria, Notre Dame Nursery and Primary School, Ugwuomu-Nike, fosters the charism of our Congregation by taking education to a small village, an abandoned place. This educational mission is certainly close to the heart of our foundress, St. Julie Billiart. Our school serves specifically the children of people living in poverty: palm-wine tappers and peasant farmers. The school helps many parents who are unable to pay school fees or buy books for their children. The school provides also a source of employment for the wives of these farmers as well as young girls trying to earn a living in Ugwuomu–Nike.

sr-schola-onwumar-8-web
Sister Schola Onwumar, SNDdeN helps little children with a project.

This Notre Dame School, Ugwuomu- Nike, is in Enugu State, East Local Government Area, which is the Southeastern part of Nigeria. In, 1996, the Diocesesan Office of Peace and Justice asked the SNDdeN to assume responsibility and to manage this educational project. At first, the Sisters lived among the people by renting a small house. Since the nursery and primary school were never economically self-sufficient, eventually in 2006, the Diocese handed over the school and land to the SNDdeN. In assuming ownership, the Nigeria Province built a small convent on the property to show that we had come to stay and to throw in our lot with the local people. A Catholic church, half built, graces the village today and does have a resident priest.

nkechi-onah-1web
Sister Nkechi Onah, SNDdeN, shows her pupils how to weave palm leaves into mats.

Quality Education
Our school is without any doubt the best school in the local region. In this far-away place, five Sisters, with lay co-workers, offer quality education in the early stages of learning. Every day, some children walk a very long distance of seven to eight miles from their homes to the school. To reinforce the learning process in school and at home, we print exercise books for the children. In school, we do also seasonal farming and plant cassava which is one of the major foods here; and we sell snacks to the pupils. We ask help from some of the parents who are more secure economically. They have contributed resources to put ceilings in a few of the classrooms. At present the school has two hundred and fifty pupils with twelve teachers and two helpers. Twenty percent of children in the school are supported financially by our Notre Dame sponsorship program.

sr-chidinma-nwasunja-9web
Sister Chidinma Nwasunja, SNDdeN, teaches her pupils computer science.

Challenges for Power and Transportation
In the community where the school is located, there is electricity. Even when the residents pay as much as they are able, the electrical current is low or scarce. Most of the time, we need to run our generator, especially for the computer classes. Another obstacle is the bad road leading from the city to our village. Cars are not very popular on that road because only four-wheel drives can manage the terrain on an untarred road. The mixture of sand and clay is very dusty during the dry season and slippery during the rainy season. The main public transport is to climb on the back of a motor bike behind the driver. The cost of this transport rises considerably when the road is almost impassable. Sometimes two or three passengers climb on one bike. Some Sisters have scars on their legs and arms from the poor drivers’ efforts to avoid hitting a goat darting out from the bush or slipping and sliding in the sand and the mud. Mud also sticks to one’s shoes or sandals when walking during the rainy season. The majority of the children walk to school; a few students pay to ride a motor bike.

jumoke-balogun-1web
Sister Jumoke Balogun, SNDdeN, makes reading a priority for her students.

God is so visibly present here in many ways.
The Sisters called to this ministry in nursery and primary education are happy, adaptable women who find joy and God in serving people living in poverty and in supporting them and one another. The village is quite isolated. Most resources, provisions and contacts are located in the nearest city at a distance of 45 minutes to an hour’s drive. The people of Ugwuomu-Nike are happy to have the Sisters of Notre Dame de Namur in their village; they value the education and support their children receive in the school. They appreciate also help provided from abroad. From the funds contributed by many generous donors, our Province has been able to advance the growth of our school. Through grant funding, the school has more resources for education: some recreational equipment for the nursery section, football posts for the primary section, classroom furniture, computers for children to reach the wider world and learn more through technology. Funding has also provided a portion of staff salaries.

The Sisters called to this ministry in nursery and primary education are happy, adaptable women who find joy and God in serving people living in poverty and in supporting them and one another.