Category Archives: Good Works

“Second Founder” of Emmanuel College

French

Sr.-Janet-a
Sr. Janet Eisner, SNDdeN, welcomed Cardinal Seán P. O’Malley, OFM Cap., Archbishop of Boston, at her 40th Anniversary Gala in May. Since her inauguration as President in 1979, Sister Janet has kept the College’s mission thriving in an ever-changing world.

By Sam O’Neill, Special Assistant to the President of Emmanuel College

On May 30, 2019, over 400 people gathered for a historic gala honoring Sister Janet Eisner SNDdeN, on her 40th anniversary as President of Emmanuel College. Among them were graduates from across eight decades, along with Boston Cardinal Archbishop Seán P. O’Malley, OFM Cap., Boston Mayor Martin J. Walsh, and leaders in higher education, biomedicine, finance, the arts and a host of other fields. They came to pay tribute to a respected peer, collaborative partner and beloved friend—a woman religious who for 40 years has led Emmanuel with vitality, creativity and an unwavering dedication to the College’s Catholic educational mission.

As they walked toward a magnificent glass tent raised for the occasion on the College’s central quadrangle, guests could observe symbols of Sister Janet’s transformational presidency: a modern student center, a state-of-the-art science center, and a new 18-story apartment-style residence hall. The buildings told a broader story of institutional momentum, one highlighted by a threefold increase in enrollment, innovative academic and student life programs, grants from the National Science Foundation and other prestigious funders, and new endowed professorships and lecture series, including one named in honor of Catholic Worker Movement co-founder Dorothy Day.

Sr.-Janet-1-a
More than 800 graduates attended events throughout Centennial Alumni Weekend,

May 31 – June 2, 2019. A number of celebrations, including Sr. Janet’s 40th Anniversary Gala, were held under the lights in a glass house on Emmanuel’s Quad.

Advancing Mission in a Changing World

These and many other advances have taken place amid seismic changes in higher education, reflecting Sister Janet’s attentiveness to the “signs of the times” and her commitment to adapting to the evolving needs of each generation of students. As she told attendees at the Sisters of Notre Dame de Namur’s Networking for Mission III Conference, held at Emmanuel in 2018: “We constantly look to the future and ask: What brings us joy? What are we good at? And what does the world need us to be?”

The past four decades provide numerous examples of Sister Janet’s entrepreneurial spirit. In 2000, after a careful analysis of data and trends, the College made the decision to admit young men to its previously all-women’s four-year undergraduate program. That same year, the College entered into a 75-year ground-lease agreement with Merck & Co., enabling the company to begin construction of an 11-story, 300,000 square-foot research facility on a back parcel of the campus in exchange for a substantial one-time upfront payment.

Committed to the Vision of St. Julie Billiart

Amid changes, Sister Janet has remained steadfastly committed to the vision of St. Julie Billiart and to the values of the Sisters of Notre Dame who opened Emmanuel in 1919. In her messages to the College community, she has addressed topics including immigration,
the environment, gun violence, and racial and religious intolerance. In addition, she has delivered keynote lectures on Emmanuel’s history during the annual Founders’ Week, which celebrates the educational legacy of the Sisters of Notre Dame de Namur.

Under Sister Janet’s leadership, faculty continue to challenge students to engage in critical social analysis of the root causes of the problems of their times and to consider effective responses and actions. By reflecting on these discussions, students further develop a commitment to social justice, and often express it through volunteer service. In fact, each year Emmanuel students contribute more than 50,000 hours of service to people in need throughout Boston and beyond.

“A Source of Great Joy”

During the 40th anniversary gala, Sister Janet’s longtime colleague and friend, Emmanuel Vice President of Finance, Sister Anne Mary Donovan, SNDdeN, announced a recent decision by the Board of Trustees to name the College’s iconic Administration Building in Sister Janet’s honor. For a woman who had spent decades of her life living, teaching and serving as President within the walls of the Collegiate Gothic building, it was a profoundly moving moment.

Speaking to the guests that evening, Sister Janet reflected, “Our founders gave us the name Emmanuel, which means ‘God with us.’ And I believe that to the core of my being. It is very real to us as we experience God’s amazing action in our work, in our lives and in the journeys of our students and graduates. For me this is a source of great joy.”

Sr.-Janet-2-a
Sr. Janet greets alumni and friends during Emmanuel’s Alumni Weekend. Nearly 700 alumni gather for a special Liturgy on June 1st.

On the afternoon of June 1, 2019, during the Centennial Alumni Weekend, nearly seven hundred came together for a joyful Liturgy to honor Sister Janet on her 40th anniversary. Rev. J. Bryan Hehir celebrated the Liturgy, which featured a gathering hymn called “Ever-Beginning,” with lyrics written by Sister Evelyn Ronan, SNDdeN ’63, and a special original composition by Sister Janet’s nephew, Joseph Taff, with the title, most expressive for Emmanuel’s Mission: “Ah qu’il est bon!”

 

« DEUXIEME FONDATRICE » D’EMMANUEL COLLEGE

anglais

Sr.-Janet-a
Sr. Janet Eisner, SNDdeN, accueille le Cardinal Seán O’Malley, capucin, archevêque de Boston, à son gala du 40e anniversaire en mai. Depuis son installation comme présidente en 1979, Sister Janet a développé la mission du College dans un monde en perpétuel changement.

Par Sam O’Neill, assistant spécial de la présidente d’Emmanuel College

Le 30 mai 2019, plus de 400 personnes se sont rassemblées pour un gala historique en l’honneur de Sister Janet Eisner, SNDdeN, pour son 40e anniversaire comme présidente d’Emmanuel College. Parmi elles se trouvaient des diplômé.e.s de huit décennies, le Cardinal archevêque de Boston Seán O’Malley, capucin, le maire de Boston et des dirigeants de l’enseignement supérieur, de la biomédecine, des finances, des arts et d’autres domaines. Ils venaient rendre leur tribut à une compagne, collaboratrice et amie – une religieuse qui a mené Emmanuel pendant 40 ans avec vitalité, créativité et un dévouement sans faille à la mission éducative catholique du College.

En marchant vers une magnifique serre érigée pour l’occasion dans la cour centrale, les invités pouvaient observer des symboles de la présidence de Sister Janet : un centre moderne pour les étudiants, un centre de sciences et un nouveau bâtiment de 18 étages avec des appartements pour les internes. Ces bâtiments racontaient l’histoire d’une force institutionnelle, marquée par un triplement des inscriptions, des programmes innovants pour les études et pour la vie estudiantine, des subsides de la fondation nationale des sciences et d’autres fondations prestigieuses, de nouvelles chaires de professeurs et de nouvelles séries de conférences, y compris une en honneur de Dorothy Day, cofondatrice du mouvement des ouvriers catholiques.

Sr.-Janet-1-a
Plus de 800 diplômés ont assisté aux événements du week-end du centenaire, du 31 mai au 2 juin 2019. Nombre de célébrations, incluant le gala du 40e anniversaire de Sr. Janet, se sont tenues sous les lumières dans une serre dans la cour d’Emmanuel.

Avancement de la mission dans un monde changeant

Ces progrès et beaucoup d’autres ont eu lieu parmi des changements sismiques dans l’enseignement supérieur ; ils reflètent l’attention de Sister Janet aux « signes des temps » et son engagement à s’adapter aux besoins en évolution de chaque génération d’étudiants. Comme elle le disait aux participants à la troisième Conférence pour la mission des SND de N, tenue à Emmanuel en 2018, « Nous regardons constamment vers l’avenir et nous demandons : Qu’est-ce qui nous apporte de la joie ? En quoi sommes-nous bons ? Et qu’est-ce que le monde a besoin que nous soyons ? »

Les quatre dernières décennies offrent de nombreux exemples de l’esprit d’entreprise de Sister Janet. En 2000, après une analyse soigneuse des données et des tendances, le College a pris la décision d’admettre des jeunes gens à son programme de quatre ans, précédemment réservé aux femmes. Cette même année, le College a conclu un bail emphytéotique de 75 ans avec Merck et Co., en permettant à la société de construire un centre de recherche de 11 étages à l’arrière du campus, en échange d’un paiement initial unique substantiel.

Engagée envers la vision de Ste Julie Billiart

Parmi les changements, Sister Janet est restée constamment engagée envers la vision de Ste Julie Billiart et envers les valeurs des Sœurs de Notre-Dame qui ont ouvert Emmanuel en 1919. Dans ses messages à la communauté du College, elle a traité des sujets qui incluent l’immigration, l’environnement, la violence des fusils, et l’intolérance raciale et religieuse. De plus, elle a donné des conférences fondamentales sur l’histoire d’Emmanuel pendant la semaine annuelle des fondatrices, qui célèbre l’héritage éducationnel des Sœurs de Notre-Dame de Namur. Sous son leadership, les professeurs continuent à interpeller les étudiants pour qu’ils s’engagent dans l’analyse sociale critique des causes à la racine des problèmes de leur temps et qu’ils envisagent des réponses et des actions efficaces. En réfléchissant à ces discussions, les étudiants développent un engagement à la justice sociale et ils l’expriment souvent par un service bénévole. En fait, chaque année les étudiants d’Emmanuel offrent plus de 50.000 heures de service aux personnes nécessiteuses à Boston et au-delà.

« Une source de grande joie »

Au cours du gala du 40ème anniversaire, Sister Anne Mary Donovan, collègue et amie de longue date de Sister Janet et vice-présidente des finances d’Emmanuel, a annoncé une décision récente du conseil d’administration : nommer le bâtiment administratif du College au nom de Sr Janet. Pour une femme qui a passé des décennies de sa vie à vivre, enseigner et servir comme présidente dans les murs du bâtiment gothique du College, c’était un moment profondément émouvant. En parlant aux invités ce soir-là, Sister Janet réfléchissait :

« Nos fondatrices nous ont donné le nom d’Emmanuel, qui signifie ‘Dieu avec nous’. Et je le crois du plus profond de mon être. C’est vraiment réel pour nous comme nous expérimentons l’action stupéfiante de Dieu dans notre travail, dans nos vies et dans le cheminement de nos étudiants et de nos diplômés. Pour moi c’est une source de grande joie. »

Sr.-Janet-2-a
Sr. Janet salue les anciens élèves et amis pendant le weekend des anciens d’Emmanuel. Près de 700 anciens se sont réunis pour une messe spéciale le 1er juin.

L’après-midi du 1er juin 2019, au cours du week-end des anciens, près de 700 anciens se sont rassemblés pour une joyeuse Eucharistie pour honorer Sister Janet en son 40e anniversaire. Le révérend J. Bryaan Hehir a célébré la messe, au cours de laquelle on a chanté une hymne « Toujours en commencement », dont les paroles ont été composées par Sister Evelyn Ronan, SNDdeN diplômée en 1963, et une composition originale par Joseph Taff, neveu de Sr Janet, avec le titre très expressif pour la mission d’Emmanuel : « Ah ! qu’il est bon ! »

Threefold Jubilee in the Congo

French

Congo-photo-1
Sr. Pélagie Kilosa, SNDdeN, Province Moderator cuts the cake for the Triple Jubilee.

Sr. Evelyn McKenna, SNDdeN

On Saturday, August 10, 2019, a memorable and festive “Threefold Jubilee” took place in the Province of Congo-Kinshasa. The festive Mass in Sainte Marie parish church at Kimwenza, attended by numerous Sisters, Associates, Alumnae, family members and friends, was celebrated in typical African fashion with an enthusiastic and talented choir, accompanied by drums and other musical instruments. Dancers enhanced the prayer of all from their beautiful participation in the entrance procession, the Gloria and throughout the Liturgy – praising the Good God for the blessings of so many years. The Mass was followed by a delicious meal shared by all.

125 Years of SNDdeN Mission

The first event to celebrate was the arrival of the first missionaries from Belgium; the second event was the entrance of the first Congolese Sister of Notre Dame de Namur and the third was the 50th Anniversary of the Canonization of St. Julie.

Congo-photo-7

The Sisters in the Province commemorated the arrival of the first seven Sisters on July 2, 1894 in Matadi, Congo, 125 years ago. They had sailed from Anvers, Belgium on June 6, 1894. Accompanied by a Jesuit priest and seventy baggage carriers, they left their encampment each day at 6 a.m., walked along the rough route through high grass, woods, and streams of water. After eight days, the Sisters had three days of rest and then, after another week of travel. On foot, and carried by “tipoy,” and by railroad, they finally reached their destination, after an additional fifteen days, in reaching Kimwenza after mid-July. Following this dangerous journey but filled with zeal, they began their work, nurturing the seeds of faith which continue to produce fruit to this day through the ministries of the Sisters currently serving in this country. Today, in the Congo-Kinshasa Province, there are currently 131 professed Sisters and 10 postulants and 3 novices in training to become Sisters of Notre Dame de Namur. The median age of province members is 50 and their oldest member is 91 years old.

Congo-photo-4

In the Congo, the Sisters serve in a many ministries, including education of small
children, adolescents and college age, in health care in clinics, maternity wards and hospitals, in religious education and pastoral work in parishes, as well as in social services, justice and peace ministry, and formation into religious life. A strong system of education for life and vital health care for the people have been at the heart of this Province. Sisters are teachers, administrators and staff in schools; they are nurses, midwives and nursing assistants in clinics and hospitals. One Sister is a medical doctor with several others who work in the SND Hospital Rene de Haes on the grounds of the Provincial House at Kimwenza. Our schools, clinics, dispensaries and communities are located in numerous towns and villages in the Province, and our communities include Sisters in the varying ministries.

Congo-photo-3
Sisters, families, alumni/alumnae, and friends rejoice in the Triple Jubilee

The second event commemorated was the acceptance of the first indigenous Congolese woman into the Sisters of Notre Dame. Sister Marie-Gonzague Mbala entered the Congregation in 1959, paving the way for the dedicated Congolese Sisters who have followed in the footsteps of their foremothers over these past 60 years. Since the beginnings of the “Congolese Branch” of Notre Dame de Namur, the lives and ministries of the Sisters have expanded and Sisters have assumed roles of leadership in local and international ministries, including leadership service. Eight Congolese Sisters have ministered in leadership as Provincials and three Sisters have served in Rome, in leadership of Notre Dame worldwide. In response to calls from the Congregation, some Sisters are now in cross-cultural service, outside their own country, in Belgium, France, Kenya and South Africa.

Congo-photo-2

The third celebratory event marked the 50th Anniversary of the Canonization of St. Julie Billiart by Pope Paul VI on June 22, 1969. This wonderful celebration was an appropriate reminder of God’s ongoing presence with the Sisters of Notre Dame de Namur, past, present and well into the future! Similar celebrations of our Foundress were held in settings throughout the Notre Dame world. The entire Congregation congratulates the Congo-Kinshasa Province for 125 years of service and commitment to the people in difficult times of poverty, political turmoil and unrest. Our Congolese Sisters live out daily the words of St. Julie, (Letter #57)

“Now that we have set out on this road let us walk with courage.”

Our SNDdeN Congregation thanks all who contribute to this ongoing life of Mission in the Congo, and support our Congolese Sisters into a new era in this twenty-first century.

 

TRIPLE JUBILE AU CONGO

anglais

Congo-photo-1
Sr. Pélagie Kilosa, SNDdeN, modératrice provinciale, découpe le gâteau pour le triple jubilé.

Sr. Evelyn McKenna, SND de N

Le samedi 10 août 2019, un « triple jubilé » a eu lieu dans la province du Congo-Kinshasa. La messe festive à l’église paroissiale Sainte Marie à Kimwenza, à laquelle assistaient de nombreuses sœurs, associées, anciennes élèves, membres des familles et amis, fut célébrée en pur style africain avec une chorale enthousiaste et talentueuse, accompagnée de tam-tams et autres instruments de musique. Des danseuses ont mis en valeur la prière de tous par leur participation à la procession d’entrée, au Gloria et tout au long de la liturgie – en louant le bon Dieu pour les bénédictions de tant d’années. La messe fut suivie par un délicieux repas partagé par tous.

125 ans de mission des SNDdeN

Le premier événement à célébrer était l’arrivée des premières missionnaires de Belgique ; le second événement était l’entrée de la première Sœur congolaise de Notre-Dame de Namur et le troisième était le 50e anniversaire de la canonisation de Ste Julie.

Congo-photo-7
Des sœurs, familles et amis célèbrent la liturgie, pour le triple jubilé au Congo, et aussi la première profession d’une nouvelle SNDdeN.

Les sœurs de la province ont commémoré l’arrivée des sept premières sœurs le 2 juillet 1894 à Matadi, au Congo, il y a 125 ans. Elles étaient parties d’Anvers par bateau le 6 juin 1894. Accompagnées par un prêtre Jésuite et septante porteurs de bagages, elles quittaient leur campement chaque jour à 6h., marchaient le long de la route aride à travers de hautes herbes, des bois et des rivières. Après huit jours, les sœurs ont eu trois jours de repos et ensuite, après une autre semaine de voyage à pied, en « tipoye » et en train, elles atteignirent finalement leur destination, après quinze jours de plus, en arrivant à Kimwenza après la mi-juillet. Après ce voyage dangereux mais pleines de zèle, elles commencèrent leur travail, en nourrissant les semences de foi qui continuent à produire du fruit jusqu’à ce jour par les ministères des sœurs qui servent actuellement dans ce pays. Aujourd’hui, dans la province du Congo-Kinshasa, il y a actuellement 131 sœurs professes, 10 postulantes et 3 novices en formation pour devenir des Sœurs de Notre-Dame de Namur. L’âge médian des membres de la province est 50 et la plus âgée a 91 ans.

Congo-photo-4

Au Congo, les sœurs servent dans de nombreux ministères, incluant l’éducation des petits enfants, des adolescents et des jeunes adultes, les soins de santé dans les cliniques, maternités et hôpitaux, l’éducation religieuse et le travail pastoral dans les paroisses, aussi bien que les services sociaux, le ministère de justice et paix et la formation à la vie religieuse.

Un système fort d’éducation à la vie et les soins de santé vitaux pour les gens ont toujours été au cœur de cette province. Les sœurs sont enseignantes, directrices et personnel auxiliaire dans les écoles ; elles sont infirmières, accoucheuses et assistantes dans les cliniques et les hôpitaux. Une sœur est médecin et travaille avec plusieurs autres dans l’hôpital René De Haes sur le terrain de la maison provinciale à Kimwenza. Nos écoles, cliniques, dispensaires et communautés sont situés dans nombre de villes et de villages dans la province, et nos communautés incluent des sœurs dans des ministères variés.

Congo-photo-3
Des sœurs, familles, anciens et anciennes élèves et amis se réjouissent en ce triple jubilé.

Le second événement commémoré était l’acceptation de la première indigène congolaise chez les Sœurs de Notre-Dame. Sœur Marie-Gonzague Mbala est entrée dans la congrégation en 1959, traçant la route pour les sœurs congolaises dévouées qui ont suivi les traces de leurs aïeules au cours de ces 60 dernières années. Depuis les débuts de la « branche congolaise » de Notre-Dame de Namur, les vies et les ministères de sœurs se sont étendus et les sœurs ont assumé des rôles de leadership dans des ministères locaux et internationaux, y compris le service de leadership au généralat. Huit sœurs congolaises ont servi comme provinciales et trois sœurs ont servi à Rome, en leadership de Notre-Dame pour le monde entier. En réponse à des appels de la congrégation, des sœurs sont maintenant en service interculturel en dehors de leur pays, en Afrique du Sud, Belgique, France et Kenya.

Congo-photo-2

Le troisième événement marquait le 50e anniversaire de la canonisation de Ste Julie Billiart par le Pape Paul VI le 22 juin 1969. Cette magnifique célébration était un rappel approprié de la présence continue de Dieu avec les Sœurs de Notre-Dame de Namur dans le passé, le présent et bien avant dans l’avenir ! Des célébrations semblables ont eu lieu dans tout le monde Notre-Dame. La congrégation entière félicite la province du Congo-Kinshasa pour 125 ans de service et d’engagement envers le peuple dans des temps difficiles de pauvreté, d’agitation et de troubles politiques. Nos sœurs congolaises vivent quotidiennement les paroles de Ste Julie (lettre 57) :

« Nous voilà lancées dans la carrière ; marchons-y avec courage. »

Notre congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Namur remercie tous ceux et celles qui contribuent à cette vie continue de mission au Congo, et qui soutiennent nos sœurs congolaises dans une nouvelle ère dans ce vingt-et-unième siècle.

 

L’équipe de communications des SNDdeN construit des réseaux

English

UN-a
L’équipe des communications : sœurs Evelyn McKenna, Angela Lewis, Teresa Anyabuike et Anne Stevenson, SNDdeN, se réunissent à Ipswich, MA, pour une mise en réseau sur les projets du site web.

Par l’équipe de communications de la congrégation

Notre équipe de communications de la congrégation se met en réseau avec les sœurs de Notre-Dame de Namur (SNDdeN) au niveau international sur de nombreux projets tout au long de l’année. En utilisant notre système intranet SNDdeN (FirstClass), nous atteignons un large public par de multiples communications. Nous travaillons avec notre équipe de leadership de la congrégation à Rome, en Italie, et les équipes de leadership dans 13 provinces et 17 pays. Nous collaborons avec des collaborateurs et collaboratrices dans des centres à Namur, en Belgique, et à Ipswich, Massachusetts, aux États-Unis. Nous permettons des communications avec un solide réseau de parties prenantes de notre mission: sœurs, Associé.e.s NDdeN, Volontaires de la mission (NDMVA), partenaires et donateurs-donatrices.

En tant que communauté basée sur la foi, nous publions des récits de nos ministères dans l’éducation, les soins de santé, le développement communautaire, le travail pastoral et social sur les cinq continents.

Nous encourageons notre Communauté mondiale Notre-Dame de Namur en mission à raconter ses récits de ministère que nous publions dans des publications internes et externes. Nous communiquons avec un public externe par nos sites web, blogs, médias sociaux, lettres de nouvelles et ‘Bonnes Œuvres’ pour faire connaître la bonté de Dieu dans les “bonnes œuvres” de tous ceux qui participent à notre congrégation internationale et en elle.

Mise en réseau mondiale

SNDdeN-Communications-Network-for-Mission

Récemment, notre équipe de communications a reçu une invitation à soumettre une demande à la Campagne d’action des Nations unies pour les Objectifs de développement durable (ODD). Cette considération confirmait pour notre équipe la réalité que notre communauté de SNDdeN atteint beaucoup de ces objectifs dans les ministères décrits dans nos communications de la congrégation. Notre réseau mondial promeut les ODD par la technologie, des réunions, manifestations et publications diffusées au niveau international. Avec l’approbation de l’équipe de leadership de la congrégation (CLT), notre équipe, en collaboration avec soeurs Amarachi Grace Ezeonu, représentante de l’ONG des SNDdeN à l’ONU et Kristin Hokanson, SNDdeN, directrice de Notre Dame Virtual School (NDVS), a envoyé une candidature à la campagne d’action de l’ONU fin janvier 2019. Nous avons postulé pour un prix pour les Sœurs de Notre Dame de Namur, qui mettent en œuvre les ODD au niveau international. En tant que congrégation, nos sœurs, avec les associés, la NDMVA et tous les participants dans notre mission ont un impact en agissant sur plusieurs de ces objectifs.

Notre candidature met en évidence certains ministères où notre congrégation offre un service direct à des personnes vivant en pauvreté et remplit également des objectifs spécifiques de développement durable. Avec un réseau international, SNDdeN autonomise les personnes à tous les niveaux dans les domaines de l’éducation, des soins de santé et du développement communautaire, du travail pastoral et social. Nous croyons que nos communications internationales éduquent à l’action, en particulier par la promotion du projet photovoltaïque africain, du projet eau propre et des ministères qui atteignent les personnes vulnérables vivant en pauvreté.

De nombreuses actions positives en cours et déjà accomplies par nos sœurs en tant que femmes évangéliques ont un impact sur ces objectifs et les réalisent. Notre équipe a été active dans une initiative mondiale de mise en réseau dans toutes nos communications. Nous nous sommes focalisées d’abord sur les objectifs de développement du millénaire de l’ONU, en collaboration avec notre représentante de l’ONG SNDdeN aux Nations Unies. En 2015, après que les leaders mondiaux ont approuvé les ODD lors du sommet des Nations unies de septembre, nous avons décidé de communiquer avec plusieurs histoires sur les actions en vue des ODD. Maintenant nous promouvons l’information sur les sites web *, trois blogs WordPress: Bonnes œuvres, Justice et Paix, SNDdeN aux Nations unies, et sur les médias sociaux. Nous incluons des histoires d’action dans des documents imprimés, tels que ce magazine international. En travaillant avec notre Bureau de soutien à la mission, nous incluons de nombreux articles dans « Bonnes œuvres » et sur nos sites web au sujet de notre projet photovoltaïque en Afrique, qui montre l’action pour la durabilité dans deux pays en développement des pays. Le projet de carême, sur le site de notre congrégation, présente des récits de nos sœurs, qui mettent en œuvre des actions sur des ODD spécifiques dans leurs ministères.

Soeurs Kristin Hokanson, SNDdeN et Amarachi Grace Ezeonu, SNDdeN

En 2016, nous avons encouragé davantage de projets éducatifs à sensibiliser aux objectifs de développement durable sur notre site web sur l’éducation. * Sr Kristin Hokanson apporte un soutien majeur en postant un calendrier et des thèmes mensuels des ODD pour nos écoles, hautes écoles, universités et centres dans 17 pays. Une brochure intitulée Sœurs de Notre-Dame aux Nations unies, écrite par Sr. Amarachi Grace Ezeonu et imprimée en anglais, français, japonais, flamand, portugais et espagnol est disponible pour nos institutions et pour les visiteurs à l’ONU.

La mission SNDdeN est VIVANTE dans de nombreux pays de notre monde qui souffrent dans une crise mondiale de «personnes appauvries dans un monde marqué par des divisions et inégalités croissantes.” (Appels: Chapitre général 2014, p. 5). Les analyses témoignent de plusieurs nombres de personnes servies dans les ministères des SNDdeN. Notre mission implique plus de 1100 sœurs, des centaines d’associés et de volontaires de la mission, d’innombrables personnes dans les paroisses et toutes nos institutions. Nous continuons à raconter nos histoires à travers plusieurs médias. Nous apportons la «bonne nouvelle» à nos collaborateurs qui travaillent également dans des actions de transformation pour un changement systémique.

Nous choisissons de nous tenir aux côtés des personnes appauvries dans un monde marqué par des divisions et inégalités croissantes.

* Sites Web: http://www.sndden.org et www.notredameonline

SNDdeN Communications Team Builds Networks

Français

UN-aCommunications Team, Sisters Evelyn McKenna, Angele Lewis, Teresa Anyabuike, and Anne Stevenson, SNDdeN meet at Ipswich, MA for networking on Website Projects.

By Congregational Communications Team

Our Congregational Communications Team networks with Sisters of Notre Dame de Namur (SNDdeN) internationally on many projects throughout the year. Using our SNDdeN Intranet System (FirstClass), we reach a wide audience by multiple communications. We work with our Congregational Leadership Team in Rome, Italy and Leadership Teams in 13 Provinces in 17 countries. We collaborate with co-workers in centers in Namur, Belgium and Ipswich, MA, USA. We enable communications with a strong network of stakeholders in our Mission: Sisters, NDdeN Associates, Mission Volunteers (NDMVA), partners and donors.

As a faith-based community, we publish stories of our ministries in education, health care, community development, pastoral and social work on five continents. We encourage our world-wide Notre Dame de Namur Community in Mission to tell their ministry stories which we publicize in internal and external publications. We communicate with an external audience with our Websites, Blogs, Social Media, newsletters and Good Works, to make known the goodness of God in the “good works” of all participating with and in our international Congregation.

Global Networking
SNDdeN-Communications-Network-for-Mission

Recently, our Communications Team received an invitation to submit an application to the United Nations Sustainable Development Goals (SDGs) Action Campaign. This consideration confirmed for our Team the reality that our SNDdeN community is accomplishing many of these goals in ministries described in our congregational communications. Our global network through technology, meetings, events, and publications disseminated internationally promotes the SDGs. With the approval of the Congregational Leadership Team (CLT), our Team, collaborating with Sisters Amarachi Grace Ezeonu, SNDdeN NGO Representative at the UN and Kristin Hokanson, SNDdeN Director of Notre Dame Virtual School (NDVS), sent an application to the UN Action Campaign in late January 2019. We applied for an award for the Sisters of Notre Dame de Namur, who implement the SDGs internationally. As a Congregation, our Sisters, with Associates, NDMVA, and all participants in our Mission are making an impact by taking action on many of these goals.

Our application highlights some ministries where our Congregation gives direct service to people living in poverty and fulfills also specific SDGs. With an international Network, SNDdeN empower people at all levels in education, health care, community
development, pastoral care and social work. We believe that our international communications educate for action, especially in promoting the African Photovoltaic Project, the Clean Water Project and ministries reaching vulnerable people living in poverty.

Many positive actions in process and already accomplished by our Sisters as Gospel women, impact and fulfill these goals. Our Team has been active in a global initiative of networking in all our communications. We focused initially on the UN Millennial Goals, in collaboration with our UN SNDdeN NGO Representative. In 2015, after world leaders at the September UN Summit approved the SDGs, we decided to communicate with multiple stories on SDG actions. Now, we promote information on Websites,* three WordPress Blogs: Good Works, Justice and Peace, SNDdeN at United Nations, and on Social Media. We include action stories in printed materials, such as this international magazine, Good Works. Working with our Mission Support Office, we include many articles in Good Works and on our Websites about our African Photovoltaic Project which shows action for sustainability in two developing countries. The Lenten Project, on our congregational site features stories of our Sisters, implementing action on specific SDGs in their ministries.

Sisters Kristin Hokanson, SNDdeN and Amarachi Grace Ezeonu, SNDdeN

In 2016, we encouraged more education projects to raise awareness of SDGs on our Education Website.* Sr. Kristin Hokanson, gives major support, by posting a calendar and monthly themes of SDGs for our schools, colleges, universities, and centers in 17 countries. A brochure, entitled Sisters of Notre Dame at the United Nations, written by Sr. Amarachi Grace Ezeonu and printed in English, French, Japanese, Flemish, Portuguese
and Spanish is available for our institutions and for visitors to the UN.

SNDdeN Mission is ALIVE in many countries in our world suffering in a global crisis of “people made poor in a world marked by increasing divisions and inequalities.” (Calls: 2014 General Chapter, p. 5) Analytics testify to multiple numbers of people served in SNDdeN ministries. Our Mission involves over 1100 Sisters, hundreds of Associates and Mission Volunteers, innumerable persons in parishes and all our institutions. We continue to tell our stories through multiple media. We bring the “good news” to our
collaborators who work also in transformational action for systemic change.

We choose to stand with people made poor in a world marked by increasing divisions and inequalities.

*Websites: http://www.sndden.org and http://www.notredameonline

 

UNE SAINTE POUR NOTRE TEMPS

anglais

GW-photo-4a - CopyLa vision de Compiègne, une mosaïque créée par Sr. Vincent de Paul Curran, avec l’assistance d’autres SNDdeN, à Ipswich, MA, USA.

Par Sr. Anne Stevenson, SNDdeN

Pendant des années, les Sœurs de Notre-Dame de Namur (SNDdeN) et le personnel de nos écoles et institutions ont prié pour que la Bienheureuse Julie, béatifiée le 13 mai 1906 par le pape Pie X, soit canonisée! Beaucoup d’ami.e.s et de collaborateurs/collaboratrices se souviennent de ces années d’attente pour que Ste Julie Billiart (1751-1816) soit reconnue comme une sainte par l’Église! Enfin, le 22 juin 1969, l’Église a reconnu la sainteté de Julie Billiart, notre fondatrice, dans la célébration de sa canonisation au Vatican à Rome. Le Pape Paul VI a déclaré au monde entier la sainteté de vie de Julie et son héritage de faire connaître la bonté de Dieu, à travers sa congrégation religieuse apostolique et tous les groupes qui la revendiquent en tant que fondatrice. Aujourd’hui, les sœurs, les Associé.e.s, les Volontaires de la Mission, célèbrent 50 ans de sainteté de Julie, avec nos collègues et partenaires dans nos écoles, hautes écoles, universités, hôpitaux, cliniques, centres, paroisses et organismes sociaux.

La sainteté, décrite par le pape Paul VI lors de la canonisation, est le “drame d’amour entre Dieu et l’âme humaine… un aperçu de la merveilleuse action de Dieu dans une vie humaine privilégiée.” Marie-Rose-Julie Billiart entendit les murmures de Dieu en elle et dans les signes de son temps, dans son pays dévasté par la guerre, la violence et l’ignorance.

Au lendemain de la Révolution française, à Cuvilly, un petit village au nord de Paris, Julie entend l’appel de Dieu dans

  • les cris de l’Eglise, séparée par des divisions et une lutte interne,
  • les gémissements de personnes vivant en pauvreté: affamées, sans abri et dévastées par la guerre et les bouleversements politiques,
  • les sanglots d’une société en crise, avec de nombreux réfugiés et orphelins,
  • la plaidoirie des femmes et des enfants, privés de moyens appropriés pour la vie humaine et la dignité.

Congrégation “marquée par la Croix”

Un Dieu aimant et fidèle a conduit Julie à travers 23 années de paralysie physique et de souffrances psychologiques. Sur son lit de malade, sa vie de prière s’approfondit; sa sensibilité d’esprit l’harmonisait avec la voix intérieure de Dieu. À peine capable de parler ou de se déplacer, Julie a eu une vision de femmes autour d’une croix et a entendu Jésus lui dire: «Ce sont les filles que je vous donnerai dans un institut qui sera marqué par ma croix.” Cette vision de Compiègne a guidé Julie dans la fondation de sa congrégation religieuse en 1804, avec Françoise Blin de Bourdon, et dans l’acceptation de membres.

Plus tard dans une autre vision le 2 février 1806, Julie fut élevée du sol devant ses sœurs et fit l’expérience d’une lumière de révélation, un appel à servir à travers le monde. Julie a attiré beaucoup de jeunes femmes à la suivre dans un ministère d’éducation, en particulier pour les orphelines et celles qui vivent en pauvreté.

Nous reconnaissons Ste Julie comme une sainte pour notre époque! Son impact et son Influence traversent les océans et les continents dans une mission mondiale aujourd’hui!

Depuis 215 ans, nos sœurs sur cinq continents sont chez elles parmi des gens de nombreuses cultures, en partageant leurs dons, ce qu’elles ont appris et leur expérience à travers une variété de ministères, avec un accent particulier sur l’éducation. Sainte Julie était une femme de l’époque moderne qui a pris courage par l’action. En ouvrant des écoles pour éduquer les enfants pour la vie, elle a fait face aux inégalités de son temps, surtout pour les jeunes filles et « les personnes appauvries dans un monde marqué par des divisions et des inégalités croissantes» (APPELS: Chapitre général 2014, p. 5).

Elle voyait l’éducation pour tout le monde comme un droit humain fondamental et l’enseignement comme “la plus grande œuvre sur la terre.”

Elle apportait la joie et l’espoir dans la bonté de Dieu à une génération déprimée et défavorisée en éduquant des enfants vulnérables qui criaient pour la survie en France et en Belgique. Elle a démontré la puissance et la présence d’un Dieu aimant et attentionné dans sa personne et chez les femmes qui la suivaient. Julie envoyait ses sœurs pour tendre la main aux gens «dans les lieux les plus abandonnés”, pour leur donner des outils pour la vie, pour démanteler les systèmes injustes et pour alléger la pauvreté par l’éducation. Nous célébrons la longue file des Sœurs de Notre-Dame de Namur.

50e anniversaire

Le 50e anniversaire de la canonisation de sainte Julie nous appelle à célébrer nos origines et notre vie en mission. Il nous appelle à reconnaître le don extraordinaire de Julie à l’Église et à notre monde. Elle est VIVANTE aujourd’hui! Cet anniversaire célèbre la bonté de Dieu dans nos vies et dans ceux qui nous accompagnent le long du chemin.

Il nous met au défi d’inviter plus de femmes à un engagement de vie dans notre communauté religieuse comme SNDdeN: femmes avec le même courage et la même confiance que les femmes belges qui ont quitté foyer et pays pour apporter l’Evangile à différentes parties de notre monde. En cette ère de crise mondiale, cet anniversaire nous convoque à étendre la vie intérieure et la spiritualité de Julie à un nombre croissant d’Associé.e.s, Volontaires de la Mission, collègues et partenaires de Notre-Dame de Namur. Dans sa mission, Sainte Julie nous entraîne, en nous montrant que l’éducation est notre plus fort outil pour surmonter ces forces

Cette sainte pour notre temps nous interpelle aujourd’hui, pour une autre génération en crise mondiale: faire connaître la bonté de Dieu et apporter courage, espoir et guérison.

A Saint for Our Times!

French

GW-photo-4a - CopyThe Vision of Compiègne, a painting by Sr. Janet Mullen, SNDdeN, in Ipswich, MA USA.

By Sr. Anne Stevenson, SNDdeN

For years, Sisters of Notre Dame de Namur (SNDdeN) and personnel in our schools and institutions prayed that Blessed Julie, beatified on May 13, 1906 by Pope Pius X, would be canonized! Many friends and collaborators remember those years of waiting for St. Julie Billiart (1751-1816) to be recognized by the Church as a Saint! At last on June 22, 1969, the Church recognized the Sainthood of Julie Billiart, our Foundress, in the celebration of her Canonization at the Vatican in Rome. Pope Paul VI declared to all the world Julie’s holiness of life and her legacy of making known God’s goodness, through her apostolic
religious Congregation and all groups who claim her as Foundress. Today, Sisters, Associates, Mission, Volunteers, celebrate Julie’s 50 Years of Sainthood, with our co-workers and partners in our schools, colleges, universities, hospitals, clinics, centers, parishes and social agencies.

Saintliness, described by Pope Paul VI at the Canonization, is the “drama of love between God and the human soul…a glimpse of the marvelous action of God in a privileged human life.” Marie-Rose-Julie Billiart heard the whisperings of God within her, and in the signs of her times, in her country devastated by war, violence and ignorance.

In the aftermath of the French Revolution, in Cuvilly, a small village north of Paris, Julie heard God’s call in the:

  • cries of the Church, separated by divisions and internal struggle,
  • groans of people living in poverty: hungry, homeless and devastated by war and political upheavals,
  • sobs of a society in crisis, with multiple refugees and orphans,
  • pleading of women and children, deprived of appropriate means for human life and dignity.

Congregation “Marked by the Cross”

A loving and faithful God carried Julie through 23 years of physical paralysis and psychological sufferings. On her sickbed, her prayer life deepened; her sensitivity of spirit attuned her to the inner voice of God. Scarcely able to talk or move about, Julie saw a vision of women around a cross and heard Jesus words to her: “These are the daughters that I will give you in an Institute, which will be marked by my cross.”

This vision at Compiègne guided Julie in founding her religious Congregation in 1804,
with Françoise Blin de Bourdon, and in accepting members. Later in another vision on February 2, 1806, Julie was raised from the floor before her Sisters and experienced a Light of Revelation, a call to serve throughout the world. Julie attracted many young women to follow her in a ministry of education, especially for orphans and those living in poverty.

We recognize St. Julie as a Saint for our times! Her impact and influence crosses oceans and continents in a Global Mission today!

For 215 years, our Sisters on five continents have been at home among people of many cultures and sharing their gifts, learning and experience through a variety of ministries,
with a particular focus on education. St. Julie was a woman of the modern era who took courage through action. By opening schools to educate children for life, she faced the inequalities of her time, especially for young girls and “those made poor in a world marked by increasing divisions and inequalities” (CALLS: 2014 General Chapter, p. 5). She saw education for everyone as a basic human right, and teaching as the “greatest work on earth.”

She brought joy and hope in the goodness of God to a depressed and deprived generation by educating vulnerable children crying out for survival in France and Belgium. She demonstrated the power and presence of a loving and caring God in her person and in the women who followed her. Julie sent her Sisters to reach out to people “in the most abandoned places,” to give them tools for life, to dismantle unjust systems and to alleviate poverty through education. We celebrate the long line of Sisters of Notre Dame de Namur.

50th Anniversary

The 50th Anniversary of St. Julie’s Canonization calls us to celebrate our origins, and our life in mission. It calls us to recognize the extraordinary gift of Julie to the Church and our world. She is ALIVE today! This anniversary celebrates God’s goodness in our lives and in those who accompany us along the way. It challenges us to invite more women to a life commitment in our religious community as SNDdeN: women with the same courage and confidence as the Belgian women who left home and country to bring the Gospel to different parts of our world. In this era of global crisis, this anniversary summons us to extend Julie’s inner life and spirituality to a growing number of Notre Dame de Namur Associates, Mission Volunteers, Co-Workers, and Partners. In her Mission, St. Julie leads us on, showing us that education is our strongest tool in surmounting these forces.

This Saint for our Times challenges us today, for another generation in global crisis: to make known God’s goodness and bring courage, hope and healing.

 

VOLONTAIRES DE LA MISSION NOTRE-DAME – AMERICORPS : COLLABORATEURS ET COLLABORATRICES DANS L’EDUCATION

anglais

NDMVLes Volontaires de la mission apprécient les causeries fondamentales et les sessions de la Conférence de formation.

Par Adrienne Andrews, directrice exécutive de NDMV, Jackie Simon, directrice associée de NDMV et sœur Teresa Anyabuike, SNDdeN

L’organisation « Volontaires de la mission Notre-Dame» (NDMV) célèbre ses 27 ans en tant que ministère national des Sœurs de Notre-Dame de Namur (SNDdeN), en engageant des personnes de tous horizons. Dans la tradition SNDdeN, les volontaires renforcent l’éducation dans «les lieux les plus abandonnés» et “enseignent aux gens ce qu’ils doivent savoir pour la vie.” Le NDMV travaille en étroite collaboration avec les sœurs du monde entier pour élargir leur portée et inviter d’autres à un service transformant. Pour permettre plus de croissance, NDMV s’associe à AmeriCorps, une agence fédérale qui encourage le service et le volontariat à travers les États-Unis. En 2018, notre réseau comptait plus de 5 000 anciens membres du NDMV-AmeriCorps et 800 000 familles touchées par nos membres du NDMV-AmeriCorps.

À l’heure actuelle, le NDMV compte 450 Volontaires AmeriCorps en service à temps plein par équipes dans 25 villes américaines: à l’est, Boston, Baltimore, Philadelphie et Apopka; à l’ouest, Los Angeles, San Francisco et Seattle; dans les petites villes, comme Boulder, Colorado, Cincinnati et Ohio du nord-est et Thoreau, Nouveau-Mexique. Les membres du NDMV-AmeriCorps servent dans des écoles, des centres communautaires, des programmes parascolaires et des programmes d’éducation familiale, et ils soutiennent des initiatives d’éducation par le biais d’instruction en petits groupes et en tête-à-tête. Ils agissent comme assistants de classe, instructeurs de citoyenneté pour des immigrants, et coordinateurs de l’éducation environnementale, allant des quartiers urbains sous-financés aux groupes de travailleurs agricoles migrants. Cet engagement de NDMV assure l’accès à l’éducation pour que chaque personne atteigne son plein potentiel donné par Dieu.

Initiative d’Haïti

Le service NDMV aux États-Unis prend en charge plusieurs initiatives SNDdeN à l’étranger. La Boulangerie Notre-Dame, une boulangerie dirigée par une communauté en Haïti, est le projet le plus récent. La boulangerie fournit des emplois, ainsi que l’accès à l’éducation, dans la tradition NDMV. Les enfants des boulangers reçoivent des bourses pour aller à l’école; les travailleurs de la boulangerie acquièrent de nouvelles compétences, de l’anglais aux pratiques des affaires.

NDMV1Comité exécutif : Emily Bernstein (assistante du programme), Josephine Nannozi (gestionnaire financière), Jackie Simon (directrice associée), Adrienne Andrews (directrice exécutive) et Vincent Lui (assistant financier).

CONFÉRENCE DU MILIEU DE L’ANNÉE: «DES PIERRES D’ESPOIR, DES ONDES DE CHANGEMENT»

En février 2019, 280 membres du NDMV-AmeriCorps ont rejoint le personnel, des orateurs et oratrices et 25 SNDdeN à Baltimore, MD pour la Conférence de formation au milieu de l’année. Les Volontaires ont partagé avec les SNDdeN leurs expériences, valeurs communes et défis similaires. Ils ont été instruits sur la mission SNDdeN aux États-Unis et sur la riche expérience des sœurs. Ils ont assisté à des ateliers conçus pour leur fournir de nouvelles compétences afin d’améliorer leur capacité à servir leurs communautés, et apprécié la chance de former des réseaux avec des gens d’autres villes.

Les membres ont eu l’occasion d’entendre des conférenciers fondamentaux inspirants: Sr. Helen Prejean, CSJ, auteure de «Dead Man Walking» (l’homme mort qui marche), a partagé son unique expérience avec des condamnés à mort et dans notre société marginalisée. Soeur Helen a réveillé la conscience des participant.e.s en citant l’importance de la dignité et du caractère sacré de chaque personne, la nécessité de parler pour les sans-voix dans ce pays, et de contester les torts dans notre société en plaidant pour la paix et la justice.

Ronald Smith, formateur en non-violence, a utilisé ses expériences de vie dynamiques, d’un joueur de basket professionnel à un détenu en prison, et maintenant à la justice sociale et au service communautaire. Il a interpellé les Volontaires de la mission à croire en eux-mêmes et à déterminer leur propre avenir. Il les a encouragés à être motivés par l’amour pour avoir un impact positif pour le changement. Un service axé sur l’amour parle de vie à ceux que nous rencontrons chaque jour. Nous faisons tellement mieux ensemble.

Un ou une Volontaire a remarqué :
«Nous apprenons tellement ! J’ai entendu Sr. Helen Prejean, participé à un atelier sur l’Holocauste, mené par quelqu’un qui l’a vécu, appris le Tai Chi, et parlé de la pédagogie d’un enseignant brésilien (Paulo Freire). En quel autre endroit cela peut-il se passer ? »

L’année de service NDMV offre aux personnes de rares possibilités de servir des communautés et d’acquérir de l’expérience professionnelle. Les Volontaires de la mission entrent dans le programme parce qu’ils croient que l’éducation a le pouvoir de transformer les communautés; cependant, ils quittent l’année de service en étant eux-mêmes transformés, avec un nouvel engagement pour la justice. Ils changent des vies en faisant connaître la bonté de Dieu par l’action.

Notre Dame Mission Volunteers-AmeriCorps: Co-Workers in Education

French

NDMVMission Volunteers appreciate the keynote talks and sessions at the Training Conference

By Adrienne Andrews, NDMV Executive Director, Jackie Simon, NDMV Associate Director and Sister Teresa Anyabuike, SNDdeN

Notre Dame Mission Volunteers (NDMV) is celebrating 27 years as a national ministry of the Sisters of Notre Dame de Namur (SNDdeN), engaging individuals of all backgrounds. In the SNDdeN tradition, the Volunteers strengthen education in “the most abandoned places” and “teach people what they need to know for life.” NDMV works closely with Sisters worldwide to expand outreach and invite others into transformative service. To enable more growth, NDMV partners with AmeriCorps, a federal agency which encourages service and volunteerism across the USA.

By 2018, our network included over 5,000 NDMV-AmeriCorps alums and 800,000 families impacted by our NDMV-AmeriCorps members. At present, NDMV has 450 AmeriCorps Volunteers ministering full-time in teams in 25 USA cities: in the east, Boston, Baltimore, Philadelphia, and Apopka; on the west, Los Angeles, San Francisco, and Seattle; in smaller cities, like Boulder, Colorado, Cincinnati and Northeast Ohio, and Thoreau, New Mexico.

NDMV-AmeriCorps members serve in schools, community centers, after-school programs, and family education programs, and support education initiatives through small group and one-on-one instruction. They act as classroom assistants, GED citizenship instructors, and environmental education coordinators, ranging from under-resourced urban neighborhoods to migrant farmworker groups. This commitment of NDMV ensures access to education for each person to reach a full God-given potential.

Haiti Initiative

NDMV service in the USA supports multiple SNDdeN initiatives overseas. Boulangerie Notre Dame, a community-led bakery in Haiti, is the most recent project. The bakery provides jobs, as well as access to education, in NDMV tradition. Children of bakery workers receive scholarships to attend school; the bakery workers learn new skills, from English to business practices.

NDMV1Executive Committee: Emily Bernstein (Program Assistant), Josephine Nannozi (Finance Manager), Jackie Simon (Associate Director), Adrienne Andrews (Executive Director), and Vincent Lui (Finance Assistant). All NDMV photos in this edition by John Rasmussen, former Mission Volunteer

Midyear Conference: “Stones of Hope Ripples of Change”

In February 2019, 280 NDMV-AmeriCorps members joined staff, presenters, and 25 SNDdeN in Baltimore, MD for the Midyear Training Conference. Volunteers shared with SNDdeN their experiences, common values, and similar challenges. They learned about the SNDdeN Mission in the USA and the rich experiences of the Sisters.

They attended workshops designed to provide them with new skills to improve their ability to serve their communities, and enjoyed the chance to network with people from other cities. Members had the opportunity to hear from inspiring keynote presenters: Sr. Helen Prejean, CSJ, author of “Dead Man Walking,” shared her unique experiences with persons on death row and in our marginalized society. Sr. Helen awakened the consciousness of participants in citing the importance of the dignity and sacredness of each person, the need to speak for the voiceless in this nation, and to challenge the wrongs in our society in advocating for peace and justice.

Ronald Smith, Nonviolence Trainer, used his dynamic life experiences from a professional basketball player to a prison inmate, and now to social justice and community service. He challenged Mission Volunteers to believe in themselves and to determine their own future. He encouraged them to be driven by love to make a positive impact for change. Love-driven service speaks life into those we meet every day. We do so much better together.

One Volunteer remarked: “We learn so much! I heard from Sr. Helen Prejean, attended a workshop on the Holocaust by someone who lived through it, learned Tai Chi, and talked about a Brazilian teacher’s [Paulo Freire] pedagogy. Where else can that happen?”

The NDMV service year offers rare opportunities for individuals to serve communities and gain professional experience. Mission Volunteers enter the program because they believe that education has the power to transform communities; however, they leave the service year transformed themselves, with a new commitment to justice. They change lives in making known God’s goodness through action.