Les Sœurs de la province Congo-Kinshasa collaborent à l’éducation

anglais

L’ÉDUCATION À KISENSO
Par Sœur Patience Mpela, SNDdeN


Sr. Ernestine Nkuemu, Directress of the Primary School, does team-teaching with a Co-worker.

L’école primaire et secondaire Julie Billiart est une école traditionnelle catholique que l’archidiocèse de Kinshasa a confiée aux Sœurs de Notre Dame de Namur. Située à Kisenso, l’une des communes à la périphérie de la capitale de la République Démocratique du Congo, cette école scolarise aujourd’hui environ 1000 élèves, garçons et filles. La population de Kisenso est principalement composée de personnes vivant dans la pauvreté, dont les principales activités sont le petit commerce et le jardinage.

Deux sœurs collaborent avec 21 laïcs à l’école primaire Julie Billiart  à Kisenso.  Sœur Ernestine Nkuemu, SNDdeN est la directrice et Sœur Godeliève Ziunga, SNDdeN est enseignante suppléante. Leurs collaborateurs dévoués sont un directeur adjoint, 18 enseignants, un préposé à l’entretien et un gardien.


Little children love the happy learnings at Julie Billiart Primary School.

Histoire

Cette école administrée et dirigée maintenant par les SNDdeN, est l’œuvre d’un missionnaire belge au Congo et curé de la paroisse Saint Ambroise, le Père Frans Vereecke. En 2000, ce prêtre, très préoccupé pour la population nombreuse et leurs enfants qui vivent dans cette enclave, fonda l’école primaire paroissiale Saint Ambroise.  Bien qu’il y avait des écoles dans la région, il n’y en avait aucune qui dispensait une éducation de qualité pour les enfants.  Connaissant  les SNDdeN et ayant confiance en leur réputation d’éducation de qualité, ce prêtre a jugé qu’il serait bon de confier la direction de l’école à notre congrégation. L’école a été rebaptisée en 2007, école primaire Julie Billiart et dans ces dernières années avec l’agrandissement, l’enseignement secondaire a été ajouté au nom de l’école.


Little children love the happy learnings at Julie Billiart Primary School.

A l’arrivée des sœurs, de nombreux parents ont souhaité leur confier leurs enfants afin de bénéficier d’une bonne éducation dans ce cadre. L’école a commencé avec deux classes (première et deuxième année). Petit à petit, d’autres classes ont été ajoutées. Cette école primaire s’est agrandie en école secondaire. Ecole comprenant 18 classes aujourd’hui pour tous ces enfants. Les étudiants ont trois options d’études : la didactique, la biochimie et les études commerciales. À la fin du secondaire, les élèves obtiennent des résultats positifs aux examens d’État.


Sister Odette Lukongi, Directress of the Secondary School, collaborates with qualified teachers to direct and teach at the school.

Sr Odette Lukongi est la directrice de l’école secondaire Julie Billiart ; elle donne également des cours d’éducation religieuse. Elle travaille en collaboration avec un corps professoral majoritairement laïc. Elle partage souvent avec les étudiants la vie et le charisme de sainte Julie et la mission internationale des Sœurs de Notre-Dame de Namur. Depuis le début de la pandémie du COVID 19, le système éducatif a connu des bouleversements. Le calendrier académique a changé et les étudiants n’ont pas leurs vacances aux périodes prévues, maintenant ajustées aux conditions locales.

Parents, élèves et enseignants sont heureux d’avoir la présence et le savoir-faire en éducation des sœurs et reconnaissent que leurs collaborateurs contribuent tant au fonctionnement de l’école. Les parents apprécient la formation et la solide éducation pour leurs enfants

CENTRE DE SOINS DE SANTE A MPESE

Par Sœur Aline Matsanga, SNDdeN, Directrice

Sisters Nadine Miesi, Aline Matsanga and Hélène Lugungu, SNDdeN appreciate
their three Co-workers who share this ministry and Mission at the Health Care Center.

Le centre de santé de Mpese est l’un des établissements de santé des Sœurs de Notre Dame de Namur (SNDdeN) au Congo dans la Province de Kinshasa. Implanté au Congo central dans le diocèse de Kisantu, ce centre est à plus de 100 km de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo.

Trois sœurs y travaillent avec trois collaborateurs pour servir une grande population, avec des soins médicaux hospitaliers et ambulatoires.

Ce centre médical fournit, pour Mpese et les environs, un peu de soulagement pour la population qui est si loin de toute référence médicale et manque de moyens de transport pour se rendre à l’hôpital.

Le personnel du centre soigne les malades petits et grands, fait des consultations prénatales pour les femmes enceintes, accouche des nouveaux-nés dans la région et permet à l’école maternelle d’organiser des consultations pour enfants non encore en âge scolaire. Il s’occupe aussi de ceux qui ont du diabète et autres maladies chroniques.

Sœur Aline Matsanga, infirmière, est la directrice du centre de santé de Mpese. Elle reçoit un soutien infirmier de sœur Nadine Miesi, également infirmière de formation et de sœur Hélène Lugungu qui est une sage-femme expérimentée.

Sr. Nadine Miesi collaborates with her Co-workers as she consults a mother about her sick child.

Trois collaboratrices qualifiées, une infirmière technicienne de laboratoire et une sage-femme collaborent avec les sœurs de ce centre pour les soins et le bien-être de nombreuses personnes dans cette zone. Afin de mettre à niveau sa formation et ses compétences, tout le personnel bénéficie d’une formation complémentaire organisée par le Bureau de coordination des SNDN et le Renforcement des capacités des œuvres médicales, une organisation dans la zone de santé de Nselo.

La majorité de la population se compose d’agriculteurs dont la subsistance provient des produits de l’agriculture. Leur situation socio-économique ne permet pas aux gens de recevoir des soins de santé. Parfois, ils ne peuvent payer les soins et traitements médicaux qu’avec les produits des récoltes de leurs champs.

Les sœurs et les infirmières laïques ne donnent pas uniquement des soins dans le centre.

The people, suffering from multiple illnesses and fractures in the villages have great difficulty in reaching hospitals and clinics in the region, without adequate transportation and the treacherous roads.

Elles vont aussi dans les villages chez les personnes plus âgées qui ne sont pas capables de se déplacer pour venir au centre ; elles n’ont pas d’argent pour le transport et les dépenses de santé. Les sœurs offrent des services médicaux gratuits pour de nombreuses personnes vivant dans la pauvreté. Elles vont aussi dans les villages pour des consultations préscolaires pour les enfants qui ont besoin d’un suivi médical.

ll est impossible de connaître l’impact profond de ces six acteurs des soins de santé et de ces vingt-quatre éducateurs de cette partie du Congo !

Ils apportent la vie et l’esprit de Ste Julie Billiart et la mission de la congrégation à travers une collaboration si vibrante.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s